Anne-Laure Caraës - franchisée agence aquila RH - Brest

  • annelaure.pngSon parcours avant Alphyr :
    « De formation dans le social, je me suis ensuite lancée en tant que commerciale chargée d’affaires, pour de la prestation de services en B to B. Des problèmes de santé ont dû me faire arrêter, je ne pouvais plus rester assise en voiture.  Après plusieurs lourdes opérations du dos, j’ai été contrainte de rester immobilisée et en ai profité pour préparer une licence en ressources humaines. J’ai voulu me lancer dans l’intérim en voyant mon mari s’y épanouir professionnellement pendant 17 ans  en tant que responsable d’agence. Je suis d’un naturel à vouloir aider les gens et pour moi ce métier a une forte dimension sociale. »
    Le choix de la franchise :
    « N’étant pas issue du recrutement je voulais être soutenue et conseillée dans les démarches de lancement mais aussi au quotidien dans l’activité. Ce qui nous a fait choisir Alphyr est en premier lieu le caractère dynamique et chaleureux qui émanait de ses représentants. Nous étions aussi très enthousiastes de participer à la création d’un réseau en plus de notre propre société. »
    L’aide au lancement : 
    « Elle s’est surtout caractérisée par la simplification des démarches juridiques, et un accompagnement dans la gestion de l’activité par une formation initiale de 6 jours. Il est aussi important au niveau commercial. Les membres du réseau nous accompagnent à la création et tout au long du développement de l’agence dans la recherche de clients. »
    Être franchisé au quotidien :
    « On le ressent à travers les nombreux outils mis en place par Alphyr comme la newsletter mensuelle et la newsletter juridique et les conventions annuelles, les commissions et le Challenge Synergies qui nous permettent de créer et d’entretenir un vrai lien avec les différentes agences. »
    Bilan :
    « Les actions menées commencent à payer et donnent envie de continuer à s’investir, car malgré la crise les perspectives d’évolution sont bonnes. Nous souhaitons faire évoluer les placements de candidats en développant le travail avec les handicapés et sur le long terme embaucher un travailleur reconnu comme handicapé. »