Témoignage de Paul Parizot - Lynx RH Yvelines - Alphyr

Paul Parizot
Franchisé Lynx RH Yvelines

Retrouvez le témoignage de Paul Parizot, franchisé Lynx RH Yvelines, sur le site des « Echos de la Franchise » en cliquant sur ce lien :

http://www.lesechosdelafranchise.com/franchise-lynx-rh/p-parizot-lynx-rh-l-enseigne-replace-l-humain-au-coeur-de-notre-activite-42148.php

Au terme d’un parcours professionnel au sein de grands groupes, Paul Parizot, 36 ans, a souhaité créer en mars 2014 son agence de recrutement et de travail temporaire Lynx RH, actuellement spécialisée dans le tertiaire, à Montigny-le-Bretonneux (78).

Construction du projet

Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Diplômé de l’ESSCA d’Angers (49), j’ai tout d’abord travaillé deux ans à l’international pour une filiale d’Alcatel, comme assistant marketing. De retour en France en 2002, j’ai découvert l’univers des services informatiques, auprès de Sogeti (filiale Capgemini) et de Modis (filiale Adecco). Je commercialisais alors, auprès de clients industriels, la prestation intellectuelle de consultants en ingénierie et en informatique de gestion. Mon métier était assez proche de ce que je réalise aujourd’hui, à savoir faire coïncider des compétences techniques aux enjeux de mes clients.

Un souhait d’évolution m’a amené ensuite à intégrer Thomson Reuters, le groupe mondial de l’information professionnelle, financière et juridique. J’y ai passé cinq années en qualité de responsable des comptes, managé par six niveaux hiérarchiques, et cette sujétion m’a donné l’envie d’entreprendre, afin de retrouver un sens à mon implication.

Pourquoi avoir créé en franchise ?

Je ne suis pas quelqu’un de créatif, et ma force réside essentiellement dans l’aspect opérationnel de la fonction commerciale. Je me sentais prêt à créer mon entreprise, et ma famille m’y encourageait également. La dimension humaine m’intéressait beaucoup, et le secteur du recrutement était celui dans lequel j’avais le plus de compétences à apporter. Le modèle de la franchise correspondait particulièrement à mes attentes, car il permet de bénéficier immédiatement de l’expertise et de la notoriété d’une enseigne, de l’accompagnement qualitatif de personnes qui ont réussi dans la profession, et ce sans être limité par une grille de rémunération. Par ailleurs, la franchise permet de souscrire à moindre coût la caution financière obligatoire pour créer une agence d’intérim.

Choix de l’enseigne

Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Au siège, j’ai rencontré des gens sains, dont la vision du business correspondait à la mienne. La personnalité de l’un des deux fondateurs qui m’a reçu m’a beaucoup impressionné. Il m’a expliqué que, lorsqu’on n’est pas à 100 % du métier de l’intérim, il faut certes être bon commercial, mais avant tout aimer les gens ! Cette évidence se traduit, chez Lynx RH, par une manière différente de procéder, très dynamique et transparente, en replaçant l’humain au cœur de notre activité.

Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

J’avais fait mes preuves en tant que commercial. Par ailleurs, mon parcours en société de services informatiques correspondait bien à la culture et à l’état d’esprit de l’enseigne. Lorsqu’on intègre un réseau qui s’implante, il faut être très proche des clients et des candidats. Cette dimension se traduit d’ailleurs aujourd’hui dans le choix de l’implantation de mes bureaux, situés au-dessus de la gare de Saint-Quentin en Yvelines, favorisant ainsi la notion d’accessibilité.

Quotidien du franchisé

En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

Lynx RH m’a principalement aidé à me convaincre du bien-fondé de ma démarche, notamment grâce à une immersion d’une semaine dans l’agence-pilote de Paris (17ème arrondissement), suivie d’une formation d’intégration d’une semaine également, bien axée sur le métier. En très peu de temps, j’ai été opérationnel ! Accompagné par l’enseigne dans la conception de mon business-plan, j’ai confronté les données de mon prévisionnel aux avis d’acteurs économiques locaux qui m’ont aidé pour le financement avec un prêt à taux zéro, en complément de l’emprunt bancaire. Les services juridiques de Lynx RH ont relu et fait rectifier partiellement le contrat de bail relatif à mes bureaux, et des conseils m’ont également été prodigués sur le choix et l’utilisation de logiciels informatiques spécifiques.

L’ouverture de mon agence a fait l’objet d’une campagne marketing échelonnée durant trois mois, par le biais de communiqués de presse, mais aussi de flyers élaborés dans le cadre d’une journée de job-dating. Une opération « force de frappe » a été organisée : elle a mobilisé une équipe de 10 personnes (franchisés d’autres agences et responsables issus du siège) pour une action de communication directe sur le terrain, dont les retombées commerciales ont été très positives. Par la suite, j’ai participé au même type d’opération pour l’agence de Montrouge (92), et ces rencontres très opérationnelles et conviviales contribuent à la vie du réseau. Nos règles collaboratives sont très claires, et participent d’un cercle vertueux : par exemple, l’agence de Grenoble (38) m’a récemment transmis une recherche de candidature sur mon secteur, sur la base d’un partage de commission préétabli. Nous disposons d’un espace-web performant, sur lequel nous publions des informations relatives à l’agence, mais qui permet également le Multiposting, assurant ainsi la diffusion immédiate d’une annonce sur de nombreux supports. Chaque mois, la responsable régionale me rejoint à l’agence pour analyser l’activité et les pratiques, et nous échangeons en outre par téléphone chaque semaine.

Quels sont les bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisée ?

J’ai plaisir à éprouver la liberté d’être entrepreneur, à décider d’être « comptable de mes succès et de mes échecs ». Je me situe en première ligne et les résultats de l’agence dépendent essentiellement de la performance de ma collaboratrice Marie et de moi-même. Cependant, si j’avais créé hors enseigne, je ne bénéficierais pas des fonctions supports de Lynx RH, ni de l’accompagnement moral du franchiseur lors des périodes d’anxiété que ressent tout entrepreneur au démarrage. A moyen terme, j’envisage de diversifier le champ d’action de l’agence, actuellement spécialisée dans le tertiaire, et d’intégrer un chargé de recrutement.

Tchat
On vous rappelle
Demande d'informations
Demandez notre plaquette